fbpx

Les vertus incroyables de l’ortie !

Les vertus incroyables de l’ortie !

L’ortie qui s’y frotte…S’y soigne!

Nous la connaissons tous ne serait-ce que pour s’y être piqué un jour…

La connaissez-vous vraiment ?

La mauvaise réputation

Invasive, squatteuse des jardins et en plus urticante, l’ortie semble avoir décroché la médaille de la ” Mauvaise Herbe ” par excellence.

L’ortie, un trésor de bienfaits

Le venin participe aux vertus bienfaisantes de la plante et il contient des acides divers dont : l’acide formique, acétique, gallique mais également des flavonoïdes, histamine, sérotonine, etc.

Mais les vertus de l’ortie ne s’arrêtent pas là, l’ortie est constituée de principes actifs majeurs :

  • Redonne force et vitalité
  • Réduit la perte des cheveux
  • Soulage les crampes menstruelles et menstruations trop abondantes
  • Guérit les problèmes de peau : acné, exéma ou psoriasis
  • Possède de nombreux minéraux dont : calcium, chlore, magnésium, manganèse, potassium, soufre, zinc , silicium et fer en importante quantité (en feuille et en tisane)
    Possède de nombreuses vitamines notamment B2, B5, B9,K, C et provitamine A
  • Contient des oligo-éléments : manganèse, silice, potassium, soufre
  • Contient de la chlorophylle en grande quantité.

 

 

Scientifiquement prouvé

De nombreuses études cliniques ont démontré que la prise d’ortie permettait de réduire de 75% la prise de médicament anti-inflammatoire et de tests pharmacologiques ont donné la preuve de son efficacité et ce dans bien des domaines.

 

Les propriétés médicinales générales de l’ortie

Nutritive et alcalinisante : L’ortie est riche en vitamines et minéraux, en particulier les vitamines A, B, C et K, ainsi qu’en fer, magnésium, calcium, potassium, phosphore, zinc, manganèse et sélénium. Ce fort contenu en minéraux régularise la glycémie, alcalinise l’organisme, ce qui prévient une foule de problèmes de santé associés à l’acidification. Elle contient suffisamment de fer pour combattre l’anémie et de magnésium pour prévenir les crampes musculaires et menstruelles.

Action sur la thyroïde : La graine d’ortie stimule quelque peu les fonctions thyroïdiennes. La feuille d’ortie n’est pas reconnue pour cet effet mais il semble qu’elle puisse diminuer le goitre chez certaines personnes. L’herboriste Susun Weed mentionne même un cas où une thyroïde désactivée à l’iode radioactif aurait été réanimée grâce à la feuille d’ortie.

Diurétique : Cette plante stimule la miction et contribue donc à l’élimination des toxines via l’urine. La racine d’ortie, à l’inverse, diminue la miction et ainsi peut aider à moins uriner la nuit. En particulier, l’ortie excelle à éliminer l’acide urique de l’organisme et la capturant dans ses structures protéiniques de façon à ce qu’elle n’échappe pas au filtre des reins. Ceci est très utile pour les personnes souffrant de goutte, où l’acide urique s’accumule dans les articulations.

Comment consommer l’ortie

L’ortie se consomme donc facilement en tisane de feuilles sèches ou fraîches que l’on infuse une dizaine de minutes, ainsi que dans l’alimentation comme herbe séchée à saupoudrer sur les pâtes alimentaires, dans un potage ou en ragoût ou tout autre plat.

Précautions et contre-indications

Au niveau des interactions avec les médicaments, l’ortie est déconseillée aux consommateurs de lithium et de ses dérivés.

Mélanie Boisvert, B.Sc. Éducatrice Physique
Fabien Morand, M. Sc. Kinésiologue

Suivez-nous :